BioCrânial Système®

 

 BioCrânialSystème® est un concept très simple dont les racines proviennent de l'ostéopathie crânienne dite "classique".

Il repose sur les notions suivantes:

1.Le cerveau est l’ordinateur de bord

2.Les Méninges (Membrane enveloppant cerveau et moelle épinière)

3.Le système de nutrition du cerveau ou mécanisme crânien

4.La grossesse et la naissance : programmation des tensions méningées

5.L’effet du vieillissement sur la membrane sur la santé

6.L’action du BioCrânial Système®

7.Les connections mécaniques / viscères selon le système nerveux autonomes

 

 

Le cerveau est l’ordinateur de bord

 

 Vue globale du cerveau et coupe du cerveau

 

 

Tout le monde (médical, scientifique...) semble d’accord pour dire que le cerveau contrôle l’ensemble du corps :

  • La mécanique (Colonne vertébrale, Muscles…)
  • Les organes
  • L’état général (appétit, sommeil, énergie)

Le cerveau est comparable à une batterie, il fournit les influx nerveux qui sont les informations (les ordres) nécessaires pour que le reste du corps puissent fonctionner ; Comme l’électricité nécessaire pour l’ampoule.

Le système nerveux autonome, composé de la moelle épinière et des nerfs périphériques, représente les câbles électriques qui conduisent les influx nerveux à toutes les différentes parties du corps.

 

 

 

Les Méninges (Membrane enveloppant cerveau et moelle épinière)

 

 

Différente coupes des Méninges péri et  intra crâniennes

 C’est un élément essentiel du BioCrânialSystème® : il s’agit d’une membrane très fine qui entoure le cerveau, le cervelet et la moelle épinière en un seul tenant comme une toile.

Cette connexion du crâne au bas du dos (Sacrum-Coccyx) est très importante car elle explique pourquoi la technique ne s’applique qu’à partir du haut du corps.

 

 Le système de nutrition du cerveau ou mécanisme crânien

Il est en fait très simple :

Un muscle est nourrit et nettoyé par le sang, le cerveau et la moelle épinière le sont par un liquide équivalent au sang : le liquide céphalo-rachidien. Il est produit par des tissus spéciaux au centre du cerveau (Plexus Choroïdes); il est alors chargé en sucre et en oxygène. Puis il circule autour du cerveau et la moelle épinière limitée par les méninges. La mobilité de ce liquide est tel un mouvement cycle et involontaire; on pourrait le comparer à une vague qui descendrait du crâne au sacrum puis qui remontrerait du sacrum au crâne.

La nutrition du cerveau et de la moelle épinière sera optimale si le liquide céphalo-rachidien

circule le plus possible en quantité et si sa qualité est la meilleur possible (selon le niveau de fonctionnement des plexus choroïdes).

Ces 2 conditions ne dépendent en fait que de l’état des méninges :

Elles sont plus ou moins « tendues, raides, durcies » selon

1.leur développement in utero pendant la grossesse

2.leur traumatisme pendant l’accouchement

3.l’hygiène de vie et l’âge

4.leur manque d’entretien

La grossesse et la naissance : programmation des tensions méningées

C’est durant ces 9 mois de vie que le plus important pour l’avenir de notre santé a lieu; en effet, durant cette période les méninges vont subir de fortes tensions et déformations. Au moment ou le bébé « sort » tout est quasiment décidé, son « potentiel santé » est programmé !

 

Durant la grossesse, la tête du fœtus n’est pas dure comme chez l’adulte c’est en fait une membrane, ce qui la rend fragile et facilement déformable. Elle subit ainsi pendant neuf mois les tensions de l’utérus dont l’état de contraction dépend de l’état général de la maman à différents niveaux :

o La mécanique lombaire et pelvienne

o Le système hormonal

o Et aussi le stress physique, psychologique et émotionnel

 

La naissance est toujours traumatique pour le bébé quelque soit son déroulement (rapide, long…). Lors du passage, la tête du bébé est comprimée à tel point que son diamètre diminue pour facilité l’extraction. Cela se fait grâce aux fontanelles et à la malléabilité des os. Il existe à ce moment là un modelage du crâne. Tout ce complexe mécanisme est un traumatisme nécessaire pour la bonne mise en route du mouvement crânien tel un « effet starter ».

Cet effet est indispensable pour améliorer la mobilité du liquide céphalo-rachidien afin de mieux répondre aux stimuli (stress) du monde extérieur.

NB : A ce stade d’explications du BioCrânialSystème® beaucoup de parents me disent :

« Alors il vaut mieux être né par césarienne !? » la réponse est clair : NON

Certes le bébé ne subit pas la traumatique compression du passage mais il ne profite pas de « l’effet starter », et son mécanisme crânien sera moins puissant, ce qui pourrait dans un avenir plus ou moins proche créer d’importantes dysfonctions (mécaniques, viscérales…).

Bien sûr l’utilisation de forceps et ventouses représente un traumatisme supplémentaire et quelquefois dramatique pour le bébé. Il est vrai que si la tête du bébé est déformée, elle a tendance à récupérer doucement d’elle-même mais quand est-il des forces supplémentaires que les méninges ont subies !?? De la mobilité du liquide céphalo-rachidien !??

D’un point de vue purement ostéopathique et crânien ces pratiques sont très préjudiciables. Mais il faut bien sûr admettre que grâce à leur utilisation sans aucun doute de nombreux bébé et maman sont sauvés ! Il faut bien que le bébé sorte et que maman soit « libérée ».



Théorie sur le démarrage de la mobilité du liquide céphalo-rachidien

Cet « effet starter » est tel un piston : grâce au duo compression – décompression on crée une énergie fluidique au liquide céphalo-rachidien. Cette activation de la mobilité du liquide céphalo-rachidien sera maintenue toute notre vie sans doute grâce au gradient de température entre le centre du crâne (niveau des plexus Choroïdes) et la surface du crâne (niveau des sinus veineux où se rejette le liquide céphalo-rachidien chargé de CO2 et Toxines).

Cette pression physique sur le crâne et donc sur les méninges constituent un évènement majeur pour le potentiel futur du mécanisme crânien du bébé et cela pour toute sa vie.

Et oui réalisez bien que les problèmes que vous avez eu depuis que vous êtes nourrisson étaient déjà programmés le jour ou vous êtes arrivés sur terre et que tous les problèmes que vous aurez sont potentiels depuis ce 1er jour de vie!

D’ailleurs la défaillance qui vous fera partir est, elle aussi, potentielle depuis le début ! Sauf bien sûr si vous êtes écrasé par un bus !

 

 

 L’effet du vieillissement sur la membrane sur la santé

Le corps est un peu comme une voiture : jour après jour on l’utilise on fait des kilomètres.

La chance de la voiture c’est qu’elle ne roule pas toujours tous les jours et si c’est le cas tout le monde a remarqué qu’elle s’use plus vite et devient progressivement moins performante et plus susceptible de tomber en panne, en d’autre terme elle se fragilise. Et bien il en est de même pour nos corps : il fatigue, se fragilise et tombe aussi mais malade, plus en panne.

Plus on l’utilise plus vite il se dégrade et devient de plus en plus tendu. Et si on « oublie » de le laisser récupérer plus vite il va se dégrader.

Dans tous les cas lorsque la panne / maladie arrive l’ordinateur de bord / cerveau nous prévient.

Le voyant s’allume sur le tableau de bord et le symptôme apparaît (souvent la douleur).

Tous les symptômes sont des signaux d’alerte que le corps nous envoie ou déjà des signes d’irritations.

Pour notre corps le système nerveux central est l’ordinateur (voir 1er paragraphe).

En vieillissant il devient de plus en plus asphyxié et encrassé car le liquide circule de moins en moins à cause du raidissement des méninges.

En effet chaque jour qui passent elles se contractent un peu plus, et chaque traumatisme (physiques, émotionnels…) accélère ce lent mais inexorable phénomène qu’est le vieillissement.

Si vous m’avez bien suivi à ce stade des explications vous devez comprendre pourquoi les méninges sont si importantes, pourquoi toute notre santé découle de leur état et bien sûr pourquoi le BCS® ne s’adresse qu’à elle ! TOUT en découle !

  

 L’hygiène de vie et l’âge

Souvent les gens me disent « et l’hygiène de vie, et l’âge ? »

Bien sûr c’est très important !

Plus la personne est âgée plus c’est compliqué car le corps est plus usé et déréglé mais il a la capacité à récupérer et à s’auto réparer même à un âge avancé !

L’hygiène de vie est vitale car elle va permettre au corps de moins souffrir et de mieux récupérer ; le vieillissement est en quelque sorte « ralenti ». Cela concerne l’alimentation, le sport, le sommeil, mais aussi l’état d’esprit et plus…

 

 

L’action du BioCrânial Système®

Cette approche est totalement inspirée du modèle crânien connu depuis des dizaines d’années.

Elle marque une évolution marquante dans l’histoire de cette thérapie : en plus d’équilibrer les tensions méningées comme l’ostéopathie crânienne « classique », elle permet en plus de détendre, relâcher celle-ci. Elle re-potentialise son élasticité comme elle l’a été un jour du passé.

Ainsi en relâchant / étirant les méninges le BioCrânial Système® permet de libérer le liquide céphalo-rachidien (voir paragraphe 3). Le cerveau fonctionne progressivement mieux et stimule le corps à s’auto réparer dans tout les domaines. (Mécanique, viscérale, hormonale…).

La technique n’est pas une manipulation mais un étirement « musculo-méningé » sur la partie haute du corps.

 

 

Les connections mécaniques / viscères selon le système nerveux autonome

 

En libérant tout l’axe vertébral, on assure une meilleure circulation des influx nerveux de la colonne vertébrale vers les muscles périphériques et les membres via les plexus cervicaux / lombaires / sacré :

Par exemple, une douleur ou des tensions (non douloureuses) dans le cou seront la cause de problèmes d’épaules, coudes, poignets, membres supérieurs en général.

 

 

 

Les organes selon les connexions anatomiques du système nerveux autonome.

 

 

 

 

Par exemple, des douleurs lombaires seront la cause de troubles du transit intestinal ou d’une sciatalgie. Mais attention même si il n’y a pas de douleur sur la colonne vertébrale des tensions peuvent être présentent et toujours causer des problèmes organiques (spasmes intestinaux, selles molles, gaz …) ou mécaniques (genoux / chevilles / pieds…)

Toutes les douleurs vertébrales et tous les problèmes du corps peuvent être expliqués grâce au système nerveux autonome et une bonne connaissance de l’anatomie et la physiologie du corps.

 

Voilà si vous avez eu le courage de tout lire vous devriez à présent mieux

comprendre le BioCrânial Système®. Je pense sincèrement qu’il est

logique et en fait assez simple. !

Merci pour votre intérêt et votre temps, Bonne Santé à tous !

 

 

 

Robert Boyd, D.O., BioCrânial Praticien,      inventeur du concept BioCrânial Système® :

A l'origine Robert étudia à l'École de phytothérapie à Londres, et fut diplômé en tant que membre de l'institut national (MNIMH) en 1968. Plus tard, il étudia à Winchester, Hants, à l'École d'Ostéopathie et de Naturopathie, et fut diplômé en 1972. Robert a développé un intérêt intense pour l’approche crânienne et étudia 2 ans, 1976 - 78, l’Ostéopathie crânienne avec Dr Denis à Coventry. De là, il continua la recherche dans ce domaine et a finalement tiré ses propres conclusions uniques qui sont maintenant connues en tant que Bio Crânial Système® (BCS) dont il a établie les principes profonds puis la pratique.Puis il a écrit son premier livre intitulé, “une introduction de BioCrânial Système®” en 1988 et un second, “La principale voie de la santé” en 1991. Il a également publié de nombreux articles dans des journaux professionnels. Il passe maintenant beaucoup de temps à enseigner et à donner des conférences , particulièrement aux États-Unis.

 

Robert Boyd, D.O.

 

Robert vit à présent à Groomsport (Irlande du Nord) dans son pays natal avec son épouse, Vera. Il est en semi-retraite, travaillant très étroitement avec les États-Unis ou il a mis en place un groupe d’enseignement de BCS® de plus en plus populaire.